QUAND PRATIQUER LA MEDITATION ?

 

 

 
La méditation peut être approchée avec une lecture à plusieurs niveaux.
 
Dans certain cas la méditation est comme un outil, où des visualisations sont faites où un il y a une forte activée du mental.
Ce type de méditation est pratiquée souvent pratiquée chez les sportifs, artistes, et toutes personnes ayant des rêves, objectifs, et utilise la méditation pour visualisation ce qu’ils veulent atteindre.
Cette méditation est aussi utilisée dans certaines thérapies, et en PNL, et dans d’autres domaines.
 
Des états de bien-être sont alors ressentis, et durs un certain temps.
 
Ce type de méditation est souvent pratiqué le matin et le soir.
 
La méditation alors ici est perçue comme un objet, que l’on utilise.
 
Il y a quelqu’un qui médite pour quelque chose.
 
Il y a aussi une lecture de la méditation où cette fois le but est de calmer le mental.
La différence avec l’autre type de méditation est que celle-ci ne va pas stimuler et encourager le mental à une forte activité.
Elle va plutôt amener le mental à développer sa capacité d’attention, de concentration.
 
Pour cela l’attention est dirigée sur le corps, sur la respiration, sur le coeur, sur le silence, sur une pensée (mantra), sur un son.
 
À chaque fois que l’attention va se rediriger vers les pensées, l’invitation est de la faire revenir sur le corps, la respiration, le silence.
 
Durant ce type de méditation, beaucoup de calme, de paix, de sérénité est gouté.
 
Ici on ressent encore des « états » de bien-être, quiétude.
 
Je parle encore d’état, car cela ne dure pas.
 
Le méditant est toujours en train d’utiliser l’objet « méditation » pour « avoir » ces différents états de bien être.
 
Le schéma qui est encore et encore utilisé, est donc le FAIRE pour AVOIR pour ÊTRE.
 
Ce type de méditation peut-être pratiquer absolument, tout le temps et partout.
Elle peut prendre la forme de méditation passive, je reste assis, les yeux fermé ou ouvert, ou bien debout en marchant, en discutant.
 
La dernière lecture de la méditation, est que la méditation n’est plus un objet, car il n’y a plus de séparation.
 
La séparation entre « le méditant » et « la méditation » disparait.
Il n’y a plus que ça, ce qui est.
 
Il n’y a plus d’effort, car notre nature profonde est médiation.
 
Ici la notion de quand méditer perd alors tout sens 🙂
 
On continue sur le même sujet dans la vidéo du jour:
 
 
Bon visionnage et bon Week-end 😉
2018-04-15T17:21:22+00:00 0 Comments

Laisser un commentaire