Comment et pourquoi reconnaitre ses erreurs ?


Cet article me tenait à coeur, car récemment, et au cours de mon éveil cela n’a pas toujours été facile de le faire.
On connait tous une situation, une conversation, qui tourne en reproche, « c’est de ta faute »,  » tu m’as fait… », où on s’en prend plein la tête. Cela crée en général de grosses disputes, cela crée de la tension dans les relations. On reçoit le message, qu’on a fait souffrir quelqu’un et cette information va directement dans notre inconscient et peut agir sans même qu’on s’en apercevoir.
On connait aussi, le fameux échec au bac, pour donner un exemple, et on se dit « c’est de la faute du correcteur qui a été trop sévère. », ou bien « les sujets étaient vraiment plus durs que les années précédentes ».
Quand on reconnait ses erreurs, ont à l’impression d’être faible, d’être celui qui a perdue, le loser, le soumis…

Donc on voit bien que cela est la source de nombreuses tensions et de stress, que tu peux subir dans ta vie de tous les jours, que cela soit au travail ou dans ta vie privée.

Heureusement, je vais vous donner mes techniques, si je peux appeler cela comme, afin de vous libérer, intérieurement de ce stress crée, de ses tensions qui sont souvent à la fois intérieures, mais aussi extérieures.
Les relations, les discussions, les échecs vont être plus constructifs, plus doux, et tu vas comprendre les choses au lieu de les subir, tu vas grandir dans ta vision des choses, et au final tu comprendras que reconnaitre ses erreurs est une preuve de courage, et que c’est une force incroyable.
Et ce qui est amusant c’est que cette méthode, ou cette vision des choses que je vais partager avec toi, je l’ai construite sur mes erreurs, après comme toujours c’est ce que j’ai tiré de ma vie, de mon expérience, ce n’est pas une vérité absolue, mais en tout cas ça m’a permis d’être plus heureux, et d’avoir des relations plus constructives donc je vais partager tout ça avec toi.

Ma vision des choses :

Le concept de tout ça est très simple, c’est de reprendre la responsabilité de ses actes et de ses mots. Facile ? Et bien pas forcément.
Lorsque l’on échoue à un entretien, lorsque l’on n’atteint pas son objectif, l’égo va mettre la faute sur l’autre et se positionner en victime, « c’est la faute de l’autre », « de toute façon je n’aimais pas ça », « C’est truqué », « C’est lui le con », « ce n’est pas ma faute ».
Il y a une règle dans l’univers qui est la loi de cause à effet, si tu fais une action, une non-action, que tu dises un mot, que tu gardes un silence, chaque chose que tu fais ou non à une répercussion, à un effet.
ET donc le principe est de ce dire, si une personne, me fait un reproche, même si je ne comprends pas, il y a quelques choses que j’ai faites, ou pas, que j’ai dites ou pas, qui ma amené à blesser, à échouer, à commettre une erreur. Cela peut être  totalement inconscient et c’est là que l’on rentre dans le dur.

L’objectif principal de reconnaitre ses erreurs est de grandir, de se libérer de cette guerre de savoir si c’est lui ou moi le problème, c’est d’apprendre sur soi et sur l’autre.

Comprendre que la manière dont on s’y ait pris avec un objectif fixer n’était pas le bon, bien sûr tout ne vient pas de toujours de NOTRE faute, mais il y a des éléments, qu’il faut réussir à identifier pour ne pas les recomettre.

Si tu fais ce que tu as toujours fait, tu auras les résultats que tu as toujours eus. Il n’y a qu’une seule personne qui pense qu’en faisant encore et encore la même chose tu arriveras à des résultats différents c’est le fou !

C’est pour ça que vous avez surement comme moi des schémas de relation qui se répète, dans vos connaissances, amis ou relation intime.
J’ai compris cela quand j’avais des personnes d’horizon totalement différent qui réagisse de la même manière avec moi, j’ai compris à ce moment la que le problème, que je devais faire des erreurs qui me menait à ces types de relations.

Le faite de reconnaitre ses erreurs est une grande preuve de sagesse et de travail sur soi. C’est faire preuve de beaucoup de courage, car tu affrontes tes peurs, car ton égo va être touché et donc tu va vouloir te défendre, repousser la faute, nier les choses, car tu ne veux pas être perçu comme faible, et tu veux être celui qui a raison.
Et le pire dans cette histoire c’est que quand quelqu’un te dis que tu l’as fait souffrir et que tu nies ton implication, sache que la souffrance qui est perçue va dans ton inconscient, et cela va donc d’impacter d’une manière inconsciente, d’où l’importance vraiment de reconnaitre notre implication dans cette souffrance.

En réalité cela fait de toi quelqu’un d’obtus, quelqu’un de fermer, quelqu’un en réalité de faible. Eh oui ! car le véritable courage, c’est de reconnaitre ses fautes, c’est de dire oui j’ai commis une erreur, et oui j’accepte de voir en face, mon erreur et de la reconnaitre. ET par ce processus on grand, on évolue, car on prend conscience de cette erreur, et donc on va essayé de ne plus la refaire, on a gagné en expérience, on est donc plus fort, plus évoluer que celui qui ne reconnait pas son erreur.

Souvient toi, nous sommes tous humains, nous faisons tous des erreurs, il n’y a rien de grave dans l’absolue, faute avouer faute à moitié pardonner.

Comment faire pour reconnaitre ses erreurs ?

– se mettre à la place de l’autre : il y a des gens qui ont réussi cette épreuve et pas moi, donc c’était faisable, ce n’est pas que la faute de l’autre, j’ai surement fait des choix qui m’ont fait échouer, j’ai préféré sortir que plus travailler, j’ai négligé certain chapitre, je n’ai pas voulu écouter un conseil.

Si la personne vient et me dit qu’elle a mal, qu’elle souffre, qu’elle nous en veut et que c’est de notre faute, et qu’on ressent cette douleur c’est qu’on d’une manière ou d’une autre avoir avec cette douleur chez l’autre. Ce mettre à la place de la personne, sentir, ou admettre sa souffrance permet de se rendre compte qu’il y a une chose que j’ai faite, ou pas, que j’ai dite ou pas qui à mener à cela.
Je peux partager avec vous des tonnes d’exemples que j’ai vécu, et que tu as vécues aussi ou blesse l’autre avec des mots sans le vouloir, que par un silence tu fais souffrir l’autre, où tu veux faire bien et tu fais mal.

Voir la souffrance de l’autre et dire tout de suite s’excusé, de dire « Oui » j’ai fait cette erreur

– prendre du recul sur la situation, ce remettre en question, ce n’est pas parce que j’ai mis tout mon cœur, que mon intention était bonne que je ne fais pas de mal ou que je vais réussir.

Avec amour on peut faire du mal et beaucoup de mal à l’autre ! ET ça les gens ne le comprennent pas toujours. Par amour tu peux pousser l’autre à faire quelques choses que tu penses qui est pour son bien et tu te rends compte au final que c’est une catastrophe.
Donc l’intention aussi pure soit elle peut mener au drame.
Le plus important. Toujours se souvenir qu’il y a aussi des scénarios où on n’est pas 100 % responsable mais que reconnaitre sa part et la chose la plus importante, car on se libère de ça. Même si l’autre ne reconnait pas son erreur dans sa souffrance, ce n’est pas grave, c’est un travail qu’il aura à faire en lui, de son côté.

J’essaye toujours d’analyser la situation par la suite pour voir où je peux m’améliorer, et ce que je pourrais changer, et c’est grâce à l’identification de mes erreurs que j’avance, que j’ai réussi à mieux me comprendre, à mieux comprendre ma relation avec l’autre.

  • Et pour finir te mettre en observateur neutre, si tu étais d’un seul coup un spectateur de cette scène-là, comment analyserai tu la scènes, qu’en penserait-tu, tu n’es plus en train de jouer la scène, tu n’es plus sur le terrain tu es en tribut, tu commentes le match. Cela permet d’avoir une vision d’ensemble, une vision périphérique, après je ne dis pas que c’est facile à faire, mais au final tu mets tellement les choses en percepective que tu comprends beaucoup beaucoup de choses. Un peu comme si tu voyais une scène de ménage dans la rue. Cela permet de faire une analyse supplémentaire sur la situation. Cela permet de mieux accepter ou comprendre son erreur et aussi de mieux comprendre et d’accepter la souffrance de l’autre.

Défis :
Maintenant je vais te dire, mets en pratique, je te mets au défi, de grandir, d’augmenter ta sagesse, de prendre ton courage à deux mains et de mettre ton égo de coté, on va arrêter de devenir victime et on va prendre nos responsabilités, tu vas si tu le souhaites prendre ton téléphone ou ordinateur, et envoyer un message à une personne, avec lesquelles il y a une tension, et cherche au fond de toi ta part de responsabilité, où trouve une personne qui te fait des reproches et mets en lumière l’erreur ou les erreurs que tu aurais pu faire.

Viens ensuite me dire l’évolution des choses, comment tu te sens, comment l’autre l’a pris, comment évolue la relation par la suite.

Voilà je t’ai tout dit, j’espère du fond du cœur que cela pourra t’aider

Si tu as apprécié l’article, partage-le, commente-le

Ajoute moi sur Facebook : ICI

Abonne toi sur ma chaine Youtube: ICI

Consultations personnelles: ICI

Cliquez sur ce lien pour vous abonner gratuitement à la chaîne et recevoir d’autres vidéos inspirantes: ICI

Rejoins le groupe Facebook: ICI

2017-02-11T13:55:34+00:00 0 commentaire

Laisser un commentaire